Bienvenue Arts Sciences Technologies Tutoriels Vrac  
  Humour Presse Voyages  
 
 

Groupe  :   Invité

les Sarto's > Bienvenue > Vrac > Quelques textes > Le bêtisier des policiers
 
    Le bêtisier des policiers  
    noAuteur - web - 2011-01-19      
    Il s'agit d'extraits de rapports de police qui ont été publiés dans une revue annuelle des policiers.  
   
  • ll lui bottait le derrière à tour de bras.
  • Ayant perdu les deux bras, le conducteur faisait de grands signes pour attirer l'attention des autres automobilistes.
  • Malgré ses 4 frères et soeurs, le jeune homme était fils unique.
  • N'écoutant que son courage, la policière fut obligée de battre en retraite.
  • L'accident qui avait provoqué sa mort était bien un accident mortel.
  • Le récidiviste n'avait jamais rien eu à se reprocher.
  • La disparition de l'enfant a été signalée par ses parents dès son retour.
  • Pour sortir, il est clair que l'homme avait d'abord dû entrer.
  • Les recherches ont permis de retrouver rapidement les 5 cadavres des 2 disparus.
 
Encore ?  
  • Personne n'ayant donné les ordres nécessaires, il n'était pas difficile d'y obéir.
  • L'infraction fut constatée par la Sûreté deux jours avant qu'elle n'ait lieu.
  • Le pendu est mort noyé.
  • Dès que l'homme fut abattu, nous avons pu procéder à son interrogatoire.
  • Il est à noter que les deux véhicules sont entrés en collision l'un avec l'autre exactement le même jour.
  • Si nos policiers n'étaient pas intervenus, le viol n'aurait sûrement jamais eu lieu.
  • Nous avons donc pu constater qu'il n'y avait rien à constater. Ses explications étaient si embrouillées que nous avons dû le relâcher, faute d'avoir la preuve que nous pouvions comprendre ses explications.
 
Enfin…  
  • L'homme nous raconta toute la vérité qui n'était en fait qu'un tissu de mensonges.
  • Les neufs coups de couteau sur le cou et le visage de la victime laissaient croire à une mort qui n'était pas naturelle.
  • Si la fenêtre du bureau n'avait pas été ouverte, elle aurait été fermée, ce qui lui aurait permis de s'enfuir…
  • Le défunt a formellement reconnu son agresseur.
  • Le suspect étant sans domicile fixe, les policiers purent le cueillir quand il sortit enfin de chez lui.
  • Mort sur le coup, l'homme avait déjà été victime d'un accident identique l'an dernier.
  • Comme il devait être pris en charge au plus vite par un asile d'aliénés, il a été conduit au poste de police.
 
       
  top web - 2011-01-19