Bienvenue Arts Sciences Technologies Tutoriels Vrac  
  Astronomie Mathématique Physique Textes  
 
 

Groupe  :   Invité

les Sarto's > Bienvenue > Sciences > Astronomie > Pluton, "découvert par erreur"
 
    Pluton, "découvert par erreur"  
    Alain Cirou - Ciel & Espace, no 506 - 2012-07-01      
    Le 18 février 1930, un jeune observateur assidu et méthodique repère celle qui restera pendant 76 ans la neuvième planète du Système solaire.  
    Mais Il apparaît très vite que Pluton n’est pas la "planète X" tant recherchée. Quant à son découvreur, tout sera fait pour effacer son nom des tablettes…  
   

Clyde Tombaugh arrive à 23 ans à l'observatoire Lowell. Pendant un an, il traque la planète X sur des plaques photo qui comptent des centaines de milliers d'étoiles.

 
    L'histoire de la découverte de Pluton se confond avec la vie de Clyde Tombaugh. Elle débute dans la ferme de son père, à l'aube des années 1920, dans le Kansas. À l'âge de 12 ans, Tombaugh jette un œil dans la lunette astronomique de son oncle et tombe amoureux du ciel. Le garçon est curieux, têtu, méticuleux et entreprend de construire son propre télescope qu'il braque vers les planètes. Il s'intéresse rapidement à Mars, dont il dessine les calottes, les ombres et les contrastes qui marbrent sa surface.  
    Curieux de savoir ce que valent ses dessins, le jeune Clyde a l'idée de les envoyer à l'observatoire Lowell, fondé par le riche astronome Percival Lowell. Ce passionné de la planète rouge est mort depuis plus d'une décennie quand Tombaugh poste ses crayonnés, mais Vesto Slipher, directeur de l'établissement, lui répond... qu'il est embauché ! En janvier 1929, le jeune homme prend donc le train pour l'Arizona. Il a 23 ans et pas même de quoi payer son billet de retour vers la ferme familiale si les choses tournent mal…  
   

Le 18 février 1930, Tombaugh repère un point qui s'est déplacé sur le fond étoilé : une planète ! Une découverte que le directeur de l'observatoire, Vesto Slipher, reprend à son compte.

 
    Situé à Flagstaff, l'observatoire se trouve en pleine montagne, et le climat y est rude. Sur place, Slipher explique au jeune Clyde ce qu'il attend de lui. Percival Lowell n'a pu aller jusqu'au bout de sa dernière quête : celle d'une grosse planète qui serait située au fin fond du Système solaire. Une neuvième planète dans le ciel qui n'en compte alors que huit ! Cette "planète X" dont Lowell a calculé la masse (10 fois celle de la Terre), la distance et la magnitude, permettrait d'expliquer, pensait-il, les petites irrégularités constatées dans le mouvement d'Uranus. L'époque est alors au triomphe de la mécanique céleste et Lowell ne fait que s'engouffrer dans la voie ouverte par la découverte de Neptune, en 1846. Le Français Urbain Le Verrier avait alors postulé que c'était l'attraction gravitationnelle d'une autre planète, encore inconnue, qui perturbait la trajectoire d'Uranus, Il réussit à la localiser grâce à ses calculs, et Neptune fut repérée pile là où il l'avait prévu, mais elle ne put à elle seule expliquer les écarts de position d'Uranus... Pendant dix ans, Percival Lowell fouille le ciel. Sans résultat. À sa mort, en 1916, ses collaborateurs poursuivent les recherches mais finissent par se lasser, Il faut dire que le travail est ingrat, Il consiste à photographier une même région du ciel à une semaine d'intervalle, puis à occulter tour à tour les deux plaques à l'aide d'un microscope comparateur. Si quelque chose a changé d'une scène à l'autre, « l'intrus » semble littéralement clignoter sur le fond d'étoiles immobiles, Ce peut être une poussière, un astéroïde, une étoile variable, un défaut, une nova ou... une nouvelle planète. La tâche est gigantesque : chaque plaque photo compte plus de 100’000 étoiles, trois fois plus dans la direction de la Voie lactée !  
   

Soudain une "étoile" clignote

 
    À l'observatoire, personne n'y croit plus vraiment. Et si l'on maintient encore une "veille" sur cette recherche de la planète X, c'est pour laisser au temps le jugement de l'Histoire, Excellent observateur, précis, Clyde Tombaugh est l'homme de la situation. Seul, il met au point sa propre méthode de travail. Et le 18 février 1930, à 16 h, alors qu'il compare deux clichés d'une région de la constellation des Gémeaux, une petite "étoile" apparaît et disparaît au rythme de l'obturateur du comparateur, Tout concorde, la distance et le mouvement. Prévenu, Slipher rephotographie la région, impose le secret et prive le jeune découvreur d'accès aux instruments. La planète est beaucoup plus petite que prévu et elle a déjà été photographiée deux fois sans que pesonne ne la remarque… L'annonce officielle est faite le 13 mars 1930, Elle indique au monde entier qu'une nouvelle planète a été découverte à l'observatoire Lowell, d'après une étude menée par Lowell, sous la direction de M. Slipher, Tombaugh n'est pas cité.  
    À l'observatoire, personne n'est dupe. L'astre est trop petit pour influencer quoi que ce soit. Ce n'est pas la planète X. Pis, c'est une "découverte par erreur", réalisée à partir d'une prédiction fondée sur une hypothèse fausse. En effet, on découvrira à la fin du XXe siècle que l'orbite d'Uranus n'est en rien perturbée par un corps inconnu, mais qu'il s'agit bêtement de légères erreurs de mesure de position.  
    La quête de Lowell, devenue celle de Tombaugh, continue après la découverte de Pluton. Pendant treize ans, le découvreur "oublié" va scruter des centaines de millions d'étoiles, parcourir inlassablement la voûte céleste à la recherche d'un mythe. "Je crois pouvoir conclure, après avoir ausculté plus de 65% de la voûte céleste, que la planète X imaginée par Lowell n'existe pas", dit l'homme dont l'histoire finit par être connue, Il y gagne une notoriété, celle du seul Américain à avoir découvert une planète, qui exaspère son directeur, lequel le licencie.  
    Clyde Tombaugh meurt en 1997 à l'âge de 91 ans, sans voir Pluton, sa planète, rétrogradée au rang de "planète naine" par l'Union astronomique internationale. Une décision prise en août 2006, après la découverte de plusieurs objets situés au-delà de Neptune, de taille similaire, voire supérieure à celle de Pluton. Mais le fabuleux destin de Clyde Tombaugh n'est pas terminé puisqu'en 2015, son monde obscur et glacé sera visité par la sonde américaine New Horizons. Cette expédition n'aurait jamais vu le jour si Pluton n'avait été, à l'époque où la mission fut décidée, la seule planète - découverte par un compatriote - dont la Nasa ne possède aucune image.  
       
  top Ciel & Espace, no 506 - 2012-07-01