Bienvenue Arts Sciences Technologies Tutoriels Vrac  
  Astronomie Mathématique Physique Textes  
 
 

Groupe  :   Invité

les Sarto's > Bienvenue > Sciences > Terre > Accélération de la pesanteur
    Accélération de la pesanteur  
    noAuteur - noSource - 1970-01-01      
    Quand un corps est abandonné à lui-même, il tombe en chute libre vers le centre de la Terre sous l'action de l'attraction de celle-ci.  
    Ce mouvement se fait avec une vitesse qui augmente de façon proportionnelle au temps; il est dit "uniformément accéléré".  
    L'accroissement de la vitesse par seconde est de 981 cm environ; c'est la constante désignée par le symbole g et appelée accélération de la pesanteur.  
    Les lois de l'attraction universelle montrent que g varie avec la distance au centre de la Terre, donc avec l'altitude est, par la suite, la Terre n'étant pas sphérique, avec la latitude à la surface du sol.  
    La latitude intervient aussi pour introduire en défaut de pesanteur par la force centrifuge de rotation du globe, la résultante étant la "pesanteur apparente".  
    Dans une chute d'une hauteur faible par rapport aux dimensions de la Terre, par exemple de quelques kilomètres, on peut négliger la variation de g entre le point de départ et le point de rencontre avec le sol.  
    Il est très facile alors d'exprimer la vitesse et la longueur de chute à chaque moment.  
    La vitesse est égale au produit g◊t (accélération de la pesanteur multiplié par le temps écoulé en secondes)=; la longueur verticale parcourue est égale au produit :  
   
 
    C'est ainsi qu'au bout de 10 secondes, la vitesse sera de 98,1 m/s et que le corps aura parcouru 490,5 m.
Dans la réalité, la chute serait ralentie par la résistance de l'air.
 
    La constante g peut être calculée à la surface des corps connus du système solaire, sachant leur masse et leur rayon.  
    Quand on parle de pesanteur à la surface d'une planète, par rapport à celle qui existe sur la Terre, il s'agit de la valeur de g sur la planète, celle de la Terre étant prise pour unité.  
    La loi fondamentale de la mécanique F = m•a montre que les pesanteurs relatives sont dans le même rapport que les poids d'un corps de même masse qui serait placé sur les diverses planètes ou autre corps considérés.  
    Tableau des valeurs relatives de la pesanteur sur les divers corps du système solaire.  
   
 
Anomalies de
la pesanteur.
  Ayant adopté pour définir la forme de la Terre un ellipsoïde international, on a donné aussi une formule qui représente la pesanteur normale en fonction de la valeur de g à l'équateur et de la latitude, qui comporte un terme en sinus et un terme en sinus carré.  
    Lorsqu'on détermine la pesanteur en un point du globe, on constate, une fois réduite au géoïde, qu'elle peur différer de celle que donnerait la formule internationale.  
    Ces écarts, qui sont souvent de même signe et de même ordre de grandeur dans la même région, sont les anomalies de la pesanteur.  
    On peut tracer les courbes le long desquelles l'anomalie est constante, exactement comme les courbes de niveau; ce sont les "courbes isanormales".  
    L'unité courante pour exprimer la pesanteur est le gal avec son sous-multiple le milligal; 1 gal vaut 1 cm/s, c'est-à-dire que l'accélération est de l'ordre de 981 gals ou 981000 milligals.  
    Les anomalies courantes sont de quelques dizaines de milligals.  
       
  top noSource - 1970-01-01