Bienvenue Arts Sciences Technologies Tutoriels Vrac  
  Astronomie Mathématique Physique Textes  
 
 

Groupe  :   Invité

les Sarto's > Bienvenue > Sciences > Mécanique > Horizontal ou vertical ? Le puits et le pendule
    Horizontal ou vertical ? Le puits et le pendule  
    noAuteur - Ciel et Espace n.354 - 1999-11-01      
    Léon Foucault mit en évidence la rotation de la Terre
grâce à un mouvement "horizontal",
 
    selon le principe qu'un point terrestre proche de l'équateur parcourt en une journée une circonférence plus grande qu'un point plus proche du pôle, et qu'il se déplace donc à plus grande vitesse.  
    Mais il est également possible de vérifier cette rotation terrestre grâce à un mouvement "vertical". En effet, tous les points de la Terre font un tour complet autour de l'axe des pôles en 24 heures, mais ceux qui sont les plus éloignés de cet axe parcourent un chemin plus long et se déplacent donc plus vite.  
    Autrement dit, en un lieu donné, plus un corps se trouve à une altitude élevée, plus la rotation de la Terre l'entraîne vers l'est à grande vitesse.  
    Ainsi, prenons l'obélisque de la place de la Concorde, à Paris. Sa hauteur est de 23 m. Son pied fait un tour autour de l'axe des pôles en 24 h et se déplace donc autour de lui à la vitesse de 307,345 m/s. Son sommet fait également un tour complet autour de cet axe dans le même temps, mais comme il en est légèrement plus éloigné, il parcourt chaque jour un chemin plus long, et se déplace donc plus vite.  
    De manière précise, le sommet de l'obélisque parcourt chaque seconde un peu plus de 1 mm de plus que son pied. Lâchons donc un objet du haut de l'obélisque.  
    D'après le principe d'inertie, il conserve sa vitesse vers l'est qui est celle du sommet de l'obélisque i tout en tombant, il prend donc de l'avance sur lui et touche finalement le sol légèrement à l'est de son pied.  
    Cette expérience, déjà suggérée par Newton, fut réalisée pour la première fois, mais avec une précision limitée, en 1833 par Ferdinand Reich dans un puits de mine de 158 m de profondeur, à Freiberg, en Allemagne orientale. Comme prévu, la pierre tomba à environ 3 cm à l'est de la verticale.  
    L'expérience fut reprise en 1902 par Edwin H. Hall aux États-Unis et renouvelé au Panthéon en 1903 par Camille Flammarion avec des petites billes d'acier.  
       
  top Ciel et Espace n.354 - 1999-11-01