Bienvenue Arts Sciences Technologies Tutoriels Vrac  
  Histoire Littérature Musique Peinture Photographie Table  
 
 

Groupe  :   Invité

les Sarto's > Bienvenue > Arts > Da Vinci >    - Restaurer Léonard : au millième de milimètre près !
 
       - Restaurer Léonard : au millième de milimètre près !  
    Pauline Mari - BeauxArts, hors série 20 - 2012-03-01      
    La Vierge à l'Enfant avec sainte Anne - la Vierge aux rocher : avant et après restauration.  
    En juin 2010, un budget tournant autour de 200-250'000 euros - classique pour ce genre d'opération - est dévolu à la restauration du tableau. D'autres prélèvements sont effectués pour glaner des informations sur la composition chimique des pigments, mais ce sont surtout les vernis encrassés atteignant 20 à 40 micromètres selon les endroits (mesures effectuées grâce à une lentille de haute technologie) qui posent problème et qu'il faut retirer.  
   

Léonard de Vinci. La Vierge à l'Enfant avec sainte Anne (avant restauration). Vers 1503-1519, huile sur bois. Coll. musée du Louvre, Paris.

 
    Le choix des solvants était crucial. C'est la combinaison de deux d'entre eux qui a finamlement été retenue et exploitée avec un soin extrême, millimètre après millimètre. Le premier, la ligroine, ne servait pas tant à traiter le vernis qu'il ouvrir la voie au second, plus offensif, l'éthanol. Utilisé en faible quantité, il solubilisait les couches de venus, en ôtait un peu d'épaisseur avant de s'évaporer rapidement.  
   

Léonard de Vinci. La Vierge à l'Enfant avec sainte Anne (après restauration). Vers 1503-1519, huile sur bois. Coll. musée du Louvre, Paris.

 
    La principale dégradation dont a pâti la Vierge aux rochers de Londres procède de la pose de vernis instables, composés principalement de mastic et de cire, en 1948-1949. Leur jaunissement a fini par totalement dénaturer les couleurs du tableau et à rendre illisibles certaines parties.  
   

Léonard de Vinci. Vierge aux rochers (avant restauration). 1490-1508, huile sur bois. Coll. The National Gallery, Londres.

 
    Larry Keith, directeur de la conservation a la Nationale Gallery, a mené la rénovation. Le résultat final permet de retrouver des gammes beaucoup plus subtiles, notamment dans lestons sombres. Et il laisserait à penser qu'il est peut-être de la main du seul Vinci.  
   

Léonard de Vinci. Vierge aux rochers (après restauration). 1490-1508, huile sur bois. Coll. The National Gallery, Londres.

 
   

Tous les Vinci seront-ils un jour restaurés ? «Pour l'instant, c'est plutôt compromis», tranche Bruno Mottin.

 
   

D'après Léonard de Vinci. La Vierge aux fuseaux (détail en cours de restauration). Huile sur bois. Coll. Musée du Louvre, Paris. Cette Image montre, de façon spectaculaire, une œuvre léonardesque en cours de restauration. Sur la partie droite, les couleurs ont replis leur éclat originel.

 
    Table des matières - suite : Tableaux en recherche de paternité…  
       
  top BeauxArts, hors série 20 - 2012-03-01